Faire face au doute et à l’incertitude

Faire face au doute et à l'incertitude

Alors que j’arrive à un tournant compliqué de ma carrière, je ressens le besoin de faire le point sur ces trois dernières années.

J’avais déjà sorti quelques livres en autoédition, mais c’est en 2019 que j’ai décidé de me professionnaliser et de faire en sorte que cette activité devienne rentable.

Durant ces trois ans, j’ai beaucoup évolué et progressé. J’ai publié cinq romans et plusieurs nouvelles et réédité deux essais. Amazon a sélectionné plusieurs fois mes livres pour les mettre en avant dans l’abonnement Prime Reading. Je suis passée de 0 abonnés à ma liste e-mail à presque 2000, et d’une poignée d’abonnés sur Instagram à plus de 1000.

J’ai lancé une formation en ligne. J’ai aidé plusieurs autrices pour leur personal branding et j’ai apporté de la joie aux personnes abonnées à mes « fortune cookies ».

C’est énorme! Et c’est comme ça que j’imaginais ma vie.

Et pendant tout ce processus, l’Univers m’a soutenue. Pendant toutes ces années, l’Univers a fait en sorte que l’argent rentre afin que je puisse me concentrer sur mes projets et offrir au monde ce que j’avais à lui offrir.

Mais je l’avais oublié.

Les difficultés que je traverse sont là pour me le rappeler.

Aujourd’hui, j’arrive à un carrefour. J’ai épuisé toutes les aides dont je pouvais bénéficier, mes seules rentrées d’argent proviennent de mon entreprise et elle ne sont pas encore suffisantes pour remplacer un salaire.

C’est le moment où je pourrais opter pour la sécurité et chercher un emploi « normal » pour subvenir à mes besoins.

Mais cela signifierait tirer une croix sur mes projets et envoyer tout ce que j’ai fait pendant ces trois ans à la poubelle.

Parce que être romancière professionnelle ET salariée c’est difficile. Pendant que je travaille pour d’autres personnes, je ne travaille pas à faire grandir mon entreprise et mes projets. Avoir une entreprise ça représente des heures de boulot chaque jour. Certaines ont les ressources et l’énergie de tout mener de front. Moi pas. Ce n’est pas de la paresse, même si je l’ai longtemps cru. C’est juste être à l’écoute de soi et de ses besoins.

Je ne suis pas faite pour le salariat. À chaque fois, je me sens dépérir. Je me sens comme une coquille vide. C’est quand je créé que je m’épanouis.

Alors je fais le choix de continuer malgré les difficultés. Je sais que l’Univers sera toujours là pour moi comme il l’a toujours été, parce que c’est ce que je souhaite (je suis une fervente partisane de la Loi de l’attraction,  j’ai pu constater au fil des années qu’elle fonctionne réellement).

J’avais simplement besoin de m’en souvenir, d’être reconnaissante de pouvoir vivre la vie de mes rêves depuis 3 ans (et même pendant les deux années qui ont précédé).

Comme pour confirmer que je suis sur la bonne voie, je suis allée consulter mon tableau de bord sur KDP et j’ai constaté que j’avais fait des ventes au moment où je t’écris.

Il me semblait important de partager ce message avec toi parce que j’ai envie de me montrer sincère et authentique. Parfois oui, j’aime donner l’impression que tout est facile. Je le fais autant pour moi, pour mon mindset, que pour faire rêver mes abonnées. Malgré tout, j’ai aussi envie de montrer les côtés moins jolis, le « caca » comme dirait Laura Nathalie, une de mes mentores. Parce que c’est normal de douter parfois, c’est inévitable de traverser des moments difficiles. Mais cela ne doit pas t’arrêter. Il faut seulement te rappeler que ça fait partie du jeu (comme le jeu des échelles et des serpents, parfois on tombe sur une case échelle et parfois sur une case serpent. Ce n’est pas pour autant qu’on abandonne la partie).

Je ressens beaucoup de gratitude pour le chemin que j’ai parcouru. Je me sens presque chanceuse, même si ce n’est pas une question de chance, j’ai fait ce qu’il fallait pour. J’ai fait des choix que la plupart des gens ne s’autorisent pas par peur. J’ai choisi la voie de l’incertitude, et parfois de l’inconfort, mais ça en valait la peine.

Je ne serais pas la personne que je suis devenue aujourd’hui si je n’avais pas fait ces choix.

Je t’ai écrit un long pavé aujourd’hui. Merci à toi si tu as lu jusqu’au bout (j’espère que ce n’était pas un gloubiboulga incompréhensible. Quand je me confie de façon aussi intime ça finit toujours en gloubiboulga parce que j’ai du mal à mettre de l’ordre dans mes pensées.)

Ce que tu dois retenir de tout ça c’est: ne lâche rien. Les passages à vide font partie du jeu. Crois en toi et tout ce que tu souhaites finira par arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.